Les Jeunes Socialistes d'Asnières

La déchéance de nationalité, pour nous, c’est non !

0 commentaire Le par

Le 23 décembre 2015, le Premier Ministre a annoncé que la réforme constitutionnelle contiendra la déchéance de nationalité pour tous les binationaux condamnés définitivement pour terrorisme.

Si nous soutenons le gouvernement dans sa volonté de tout mettre en œuvre pour protéger les Français des attentats, nous ne pouvons que nous opposer à cette mesure.

En effet, de manière irresponsable, elle piétine le principe d’égalité de tous les citoyens français devant la loi. Cette mesure, défendue depuis toujours par l’extrême-droite, revient à établir une distinction entre deux citoyens français de naissance, suivant qu’ils sont binationaux ou non. En introduisant cette distinction, la République n’est plus indivisible.

Nous sommes attachés au droit du sol, et le remettre en cause n’a jamais fait partie des propositions de la gauche. Sa remise en cause, c’est légitimer le discours dangereux du Front National.

Le fait que cela ne concernerait que les individus reconnus coupables de terrorisme n’est pas un argument satisfaisant. Une fois que la porte aura été ouverte, que se passera-t-il à l’avenir ?

Face au terrorisme, affirmer l’unité de la nation, le rassemblement de tous les Français, indépendamment de leurs convictions, origines ou confessions, est fondamental.

Par ailleurs, et selon l’aveu du Premier Ministre lui-même, la déchéance de nationalité n’aura aucune efficacité contre le terrorisme. Elle ne dissuadera évidemment personne.

Quand certains responsables politiques prétendent qu’une partie de la gauche s’égarerait au nom de grandes valeurs, nous leur répondons que nos actions doivent justement être menées par ces grandes valeurs.

Nos valeurs sont nos meilleures armes, celles qui soudent le pays dans un idéal et un élan démocratique.

 

En conséquence, nous, Jeunes Socialistes d’Asnières, refusons le choix fait par le gouvernement de remettre en cause le principe de la nationalité. Nous mènerons campagne pour défendre une vision différente de la République que celle qui est véhiculée par cette réforme constitutionnelle.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Sur le même thème, lire aussi :

Les Jeunes Socialistes expriment leur totale opposition à la signature du CETA, traité de libre-échange entre le Canada et l’Union Européenne, examiné aujourd’hui au Parlement Européen avant d’être renvoyé devant
Le par
Le 23 décembre 2015, le Premier Ministre a annoncé que la réforme constitutionnelle contiendra la déchéance de nationalité pour tous les binationaux condamnés définitivement pour terrorisme.
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :