Les Jeunes Socialistes d'Asnières

Votons contre la Charte des Etats Généraux du PS

0 commentaire Le par

1375254_10153160268033957_1651856221318088546_n

Ce 3 décembre, nous sommes appelés à nous prononcer sur la « Charte des socialistes pour le progrès humain ».

Ces Etats Généraux avaient pour but de redéfinir « l’identité socialiste » selon Jean-Christophe Cambadélis. Depuis septembre, les militants peuvent contribuer par écrit afin de soumettre leurs idées.

Cette Charte des socialistes seraient ainsi une synthèse de ces nombreuses contributions.


Pourtant, ce processus a débouché sur un texte aseptisé qui refuse de se prononcer sur la politique actuelle du gouvernement et sans reprise aucune des propositions issues des réflexions des militants socialistes.

Malheureusement, ce texte – comme on pouvait s’y attendre – est à mille lieux des contributions militantes et reste bien trop général.

L’objectif de redéfinir l’identité socialiste se heurte à la volonté affirmée de ne pas discuter l’action des socialistes au pouvoir.


Cette Charte s’inscrit dans une dérive libérale. L’actuelle direction du PS voulait substituer la notions de socialisme à celle de « nouveau progressisme ».

Si nous revendiquons notre attachement au progrès, la formulation choisie s’inscrivait dans la continuité des intentions de Manuel Valls d’abandonner le nom du PS et d’affadir le projet de gauche en reprenant les thèses de la troisième voie de Tony Blair et Gerhard Schröder.

Le socialisme reste une idée neuve, une idée d’avenir. C’est elle que nous voulons et devons défendre.

Sur les combats historiques du PS, le texte fait l’impasse sur la diminution du temps de travail ou à la place des nationalisations (ne serait-ce que la régie de l’eau dans certaines collectivités). Au cœur des combats du parti socialiste d’Epinay, ces solutions sont évacuées.


Sur l’encadrement de la finance, le texte reste évasif et flou pour ne pas porter le combat là où le gouvernement recule.

Sur l’Europe, les objectifs fixés sont plus que faibles. Là où Henri Emmanuelli avait intégré l’objectif « fédéraliste » à l’ADN socialiste en 1994, ce texte l’évacue.

Sur les aides aux entreprises, la formulation employée vise à justifier les aides non conditionnées accordées par le gouvernement. La notion de « compétitivité », au cœur de la réflexion sur l’entreprise, laisse peu de place à une analyse critique de l’action gouvernementale. L’aide fiscale aux entreprises ne peut être pensée sans conditionnement. Il ne s’agit en aucun cas de limiter l’action de l’Etat à une simple « demande [de] contrepartie » comme écrit dans le texte.

Sur la liberté de conscience, le texte fait explicitement référence à la religion musulmane. Certes, il s’agit de montrer le clivage avec la droite et l’extrême droite. Néanmoins, une référence si ancrée dans le contexte ne constitue en rien une réponse sur l’identité socialiste en matière de laïcité et de liberté de conscience.

Sur les institutions. Loin de toute référence à un nouvelle République, le texte inscrit le PS dans la logique de la Ve République. Aucune réflexion ni proposition sur les pouvoirs du Parlement, la place du Président de la République ou le rôle du citoyen. Le rapport à la souveraineté n’est jamais abordé.

 

Pour toutes ces raisons, qu’elles touchent au fond du texte ou à la prise en compte de la parole militante, nous, jeunes militants de toutes les sensibilités du Parti Socialiste, appelons voter contre cette Charte. Cette diversion ne doit en aucun cas détourner les adhérents socialistes du seul évènement interne au PS à enjeu : le Congrès du 5, 6 & 7 juin 2015.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Sur le même thème, lire aussi :

Les Jeunes Socialistes expriment leur totale opposition à la signature du CETA, traité de libre-échange entre le Canada et l’Union Européenne, examiné aujourd’hui au Parlement Européen avant d’être renvoyé devant
Le par
Le 23 décembre 2015, le Premier Ministre a annoncé que la réforme constitutionnelle contiendra la déchéance de nationalité pour tous les binationaux condamnés définitivement pour terrorisme.
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :